DEVENIR MEMBRE      SE CONNECTER

Article

Mélanger les générations est enrichissant pour tous

Virginie Michielsen, enthousiaste et énergique, assure sur tous les fronts avec une grande famille et une riche carrière professionnelle. La marraine de GenerUp nous raconte sa surprenante aventure agricole en Toscane avec Piccolo Sogno, son entreprise qui produit de l’huile d’olive biologique et du safran et nous partage sa philosophie de vie et ses valeurs.

« Piccolo Sogno, c’est une maison familiale de vacances, entourée d’oliviers, on a commencé à s’y intéresser et les faire fructifier pour produire notre huile d’olive. » Pendant des années, Virginie et son mari choisissent la même maison en Andalousie pour leurs vacances estivales. En 2014, une amie leur suggère la location d’une maison sur une propriété en Toscane, à Lastra a Signa. Enchanté par la région et ravi de la proximité de Florence, le couple y retourne en 2015 et saisit l’opportunité d’y acheter une maison. L’affaire est bouclée en un temps record, un marathon de 48h chrono est lancé pour signer les documents de vente. Ensuite, c’est la rencontre coup de cœur avec les artisans locaux dont le savoir-faire et le bon goût éblouit le couple. Le professionnalisme et le côté artistique du travail de ces hommes de métiers italiens qui réalisent les travaux dans la maison, sont impressionnants. L’été suivant, le couple demande au fils de la propriétaire précédente de continuer à s’occuper des oliviers. Une belle relation humaine naît avec Fabio Lorenzoni et la passion pour l’huile d’olive commence. Virginie raconte, enthousiaste, « C’est comme le vin, il y a des cépages différents. La spécificité de l’huile d’olive de Toscane tient aux trois types d’olives qui la composent, la leccino, la frantoio et la moraiolo mais également à la particularité de la terre et de l’ensoleillement. » C’est une coopérative agricole, à quelques kilomètres de la propriété qui s’occupe de la presse des fruits et garantit le label bio de la production. Le domaine agricole a grandi au gré des opportunités pour atteindre actuellement vingt hectares dont une partie est exploitée via la société Piccolo Sogno que Virginie et son mari ont créée. « Le nom est une idée de mon mari qui souhaitait quelque chose qui sonne bien, en Italien. C’est devenu le nom de la maison et de la société. » Enfin, Virginie a lancé, grâce au savoir-faire de Fabio, la culture du safran qui complète l’offre actuelle d’une huile bio par un produit de qualité, naturel, sain et aux vertus antidépressives. 

« Ce nouveau projet est venu malgré nous car la maison nous intéressait. On ne cherchait pas d’olivier, c’est une chance que l’on a prise et développée car on aimait l’idée d’avoir un projet ensemble. » Petite, Virginie jouait au magasin, amusée, elle raconte le commentaire de son papa à cette nouvelle aventure : « Maintenant, tu l’as, ton petit magasin! » Pour cette indépendante hyperactive qui travaille dans différentes sociétés et qui est marraine de GenerUp, ce nouveau projet en relation avec la nature donne de nouvelles perspectives. « Avec la nature il faut relativiser, ça remet les pieds sur terre. » Virginie souhaitait créer quelque chose en lien avec le bien-être, proposer de bons produits et contribuer au contentement de son entourage. Le moment propice à une telle aventure, Virginie le définit comme celui où on est fort de certaines expériences et où les enfants commencent à voler de leurs propres ailes. « On se pose et on voit d’autres priorités, pour moi et mon mari, c’est être proche de la nature. » Le confinement dû à l’épidémie de Covid19 a également été pour Virginie l’occasion de ralentir et de renouer autours du commun. « J’ai beaucoup mieux vécu le confinement que je ne l’imaginais. Je suis tout le temps en vadrouille, avec beaucoup d’activités de networking, de rencontres d’amis ou du yoga. Je suis très occupée et j’aime ca. » Virginie qui voyageait beaucoup entre le Luxembourg et la Belgique, prend la décision de rester sur Bruxelles avec son mari pendant toute la période du confinement, alors que depuis treize ans leurs activités les séparent. « Malgré une grande quantité de télétravail, être ensemble pendant trois mois a été comme des vacances, le moment où on se retrouve habituellement. S’il y a, certes, eu de l’inquiétude liée à l’incertitude de la période, c’était un moment agréable. » La région Lastra a Signa est relativement épargnée par l’épidémie et Fabio prend soin de Piccolo Sogno. Virginie conclut philosophe : « Cela m’a permis de comprendre que je sais aussi vivre plus calmement et faire de plus petites choses que j’essaie d’entretenir, comme la marche, par exemple. » 

« Quand je réfléchis à faire quelque chose de bien, rejoindre un projet qui me tient à cœur, c’est l’intergénérationnel auquel je pense et c’est pour cela que je m’associe à GenerUp. » Enfant, Virginie a vécu durant six ans avec son grand-père. Elle se rappelle avec tendresse de ses huit ans, quand son aïeul de quatre-vingt cinq ans racontait des histoires, des blagues ou bien ses voyages. Le mode de vie moderne ne permet plus ces moments de vie. La frustration de ne pas pouvoir vivre ensemble la pousse à réfléchir à comment mélanger les générations et c’est pour cela que Virginie a accepté devenir marraine de GenerUp et y consacre du temps pour rechercher des partenaires. « Ça me perturbe de ne pas pouvoir prendre mes parents avec moi, à cause de mon mode de vie. Mélanger les générations est bénéfique pour les plus jeunes mais aussi pour les plus âgés. » Virginie compare la mixité des générations à d’autres, comme celles des genres : « Même si à certains moments, on souhaite se réunir autour de communautés d’intérêt, se mélanger et éviter les cases séparées est bien plus enrichissant. » Virginie, qui appartient à la génération des 50+ revendique leur dynamisme et nous donne sa devise : Be the change you want to see. « Beaucoup disent qu’ils aimeraient bien ceci ou cela, et bien il faut y aller et le faire ! On n’est plus dans le mode de vie où à un certain âge, on arrête de faires des activités. » La plateforme GenerUp l’intéresse car elle met en avant des activités pour toutes les générations mais aussi permet de faciliter beaucoup de choses, d’un point de vue logistique. 

Pour conclure cet entretien, Virginie donne trois conseils à la communauté GenerUp : suivre sa passion, suivre son cœur, ne pas se laisser influencer par ce que pensent les autres, ensuite oser faire les choses pour lesquelles vous n’aviez pas le temps avant et enfin ne pas s’attarder sur l’âge et continuer de faire plein d’activités! Et vous, êtes-vous intéressé(e) par les produits naturels de Virginie? Découvrez toutes les offres GenerUp en collaboration avec Piccolo Sogno EN DEVENANT MEMBRE. Et abonnez-vous à notre newsletter pour de nouvelles Happy News. 

SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Recevez notre happy News dans votre boite mail